Accompagnement des agriculteurs bénéficiaires du RSA

Mise en place dès 1990, cette action a pour but de permettre l’accompagnement professionnel, social et humain d’agriculteur·trice·s en difficulté. Chaque agriculteur·trice bénéficiaire du RMI d’abord puis depuis 2008 du RSA, et signataire d’un contrat d’insertion, est orienté vers le CILDEA.

 

Un accompagnement est alors mis en place, avec un·e agriculteur·trice, en activité ou à la retraite. Ce dernier accepte bénévolement et dans le cadre du secret professionnel, d’intervenir auprès de son ou de sa « collègue » bénéficiaire du RSA, pour assurer un suivi sur les aspects économiques, administratifs, techniques, financiers… de sa ferme. Il est sollicité en fonction de ses compétences professionnelles et pour ses qualités humaines et relationnelles. Il intervient en binôme avec le coordinateur salarié du CILDEA lors d'entrevues régulières (visites à domicile,  diagnostic d'exploitation... ). Ensemble ils apportent des conseils appropriés à la situation et un soutien moral souvent indispensable.

 

Les situations rencontrées sont très variées, aux multiples productions, pas forcément dans l'élevage, avec généralement de petits moyens techniques. Elles sont assez souvent doublées de problématiques sociales, qui justifient une intervention plus complète, en lien avec le référent RSA du Conseil Départemental.

Cette action du CILDEA est définie par une convention avec le Conseil Général (devenu Conseil Départemental) de la Loire, dans le cadre de sa politique insertion sur le RSA. Depuis 1990, on dénombre plus de 270 agriculteur·trice·s accompagné·e·s, environ 180 accompagnateur·trice·s sollicité·e·s. C’est un véritable réseau de solidarité qui s’est tissé dans la Loire…

 

Nous travaillons en partenariat avec SOS Solidarité Paysans, qui intervient auprès d’agriculteur·trice·s ligériens en difficulté "hors RSA". Nous siégeons ensemble dans des instances (Comité de Coordination des Publics Fragiles et Agridiff) avec les institutions comme la DDT, la MSA, la Chambre d’Agriculture et le Conseil Départemental… où notre regard un peu engagé s’exprime avec force, ceci donnant encore plus de légitimité à notre intervention.